[Infographie] Comment LinkedIn révolutionne-t-il le monde du recrutement ?

LinkedIn est l’énigme des médias sociaux, le réseau social professionnel semble avoir un impact plus fort sur les sociétés que sur ses propres utilisateurs. Pour les personnes qui cherchent un emploi, LinkedIn est encore juste une petite partie d’un processus très difficile. Mais pour les recruteurs ? C’est une véritable mine d’or. Linkedin change le monde du recrutement et la métamorphose ne fait que commencer !

Voici quelques chiffres intéressant sur le sujet :

— 200 millions : Le nombre d’utilisateurs inscrits sur LinkedIn.

— Plus de 200 : Le nombre de pays dans lesquels les utilisateurs de LinkedIn vivent

Mais. . .

— Seulement 50,5 % des utilisateurs de LinkedIn ont des profils complets.

— 0-2 heures : C’est temps par semaine que passent la plupart des utilisateurs sur LinkedIn.

Les recruteurs aiment LinkedIn. Le réseau social a changé la façon dont les emplois sont placés. Et nous ne voyons que la pointe de l’iceberg.

— 77 % de toutes les offres d’emplois sont affichés sur LinkedIn.

— 48 % des recruteurs afficher des offres sur LinkedIn et nulle part ailleurs sur les médias sociaux.

— 3500 $ : Le montant qu’il en coûte pour recruter et embaucher le salarié moyen aux États-Unis (sans compter la formation).

— En 2012, 73 % des recruteurs ont comblé un poste vacant en utilisant les médias sociaux, une augmentation de 15 % par rapport à 2011.

— 89 % des recruteurs ont recruté un nouvel employé en utilisant LinkedIn à un moment donné dans le temps.

— 97 % de l’ensemble des professionnels des ressources humaines et de la dotation utilisent LinkedIn dans leurs efforts de recrutement.

— 1,44 milliard de dollars : C’est le chiffre d’affaires de Linkedin attendu en 2013.

— 80 % des utilisateurs inscrits sur LinkedIn ne sont pas actuellement en recherche d’emploi.

Les recruteurs peuvent choisir et poursuivre les candidats de leur choix, même les personnes qui ne sont pas en recherche de travail.

— 40 %, c’est la part de marché de LinkedIn dans le secteur de la recherche d’emploi en ligne.

Un bref tour d’horizon du recrutement social :

— 54 % des recruteurs utilisent Twitter pour rechercher des candidats

— 66 % utilisent Facebook pour recruter.

— 93% utilisent LinkedIn !

Tous les professionnels sont conscients que LinkedIn a eu une influence majeure dans le domaine du recrutement. Mais avec un meilleur retour sur investissement que n’importe quelle autre source. LinkedIn a encore le potentiel de révolutionner complètement la façon dont les entreprises recruteront leurs futurs employés.

Avec une instantanéité de la diffusion des informations et des coûts peu élevés en comparaison des méthodes plus classique . L’utilisation de Linkedin dans son recrutement permet d’accroître votre accès à des candidats que vous n’auriez pas atteints autrement et constitue donc un outil de choix pour le développement des ressources humaines de l’entreprise.

Nous ne sommes qu’au début du recrutement social, d’ici quelques années les réseaux sociaux professionnels comme Linkedin et Viadéo seront la référence ultime pour chaque nouvelle campagne de recrutement lancée par une entreprise. Économie d’argent, choix des candidats multiples, facilité d’utilisation… Bref Linkedin est la nouvelle mecque du recrutement !

Donc si vous cherchez un travail, n’oubliez pas de compléter votre profil.

PS : Je voulais juste faire une petite remarque sur mon cas personnel. Bizarrement, le faite d’être en poste ne freine pas du tout le nombre d’offres d’emplois que je reçois sur Linkedin ou autre. Bien au contraire depuis mon nouveau job, j’ai reçu 10 fois plus d’offres que lorsque j’étais au chômage… Certes, cela flatte l’égo, mais ou étiez vous quand je chercher du travail ?

Et après, on s’étonne que le chômage augmente… Donc avis aux recruteurs, il est temps de recruter utile !

[Infographie] Les médias sociaux sont-ils mauvais pour votre smartphone ?

social-media-apps

Si vous avez un smartphone, alors il y a de grandes chances que vous consultez régulièrement les médias sociaux sur votre mobile. Certes, c’est génial d’être connecté tout le temps, mais quels sont les effets négatifs des médias sociaux sur votre smartphone ? La réponse dans cette infographie réalisée par le site Cordless-phones.uk.com

Voici quelques chiffres intéressants :

– 47 % des personnes utilisent les médias sociaux à partir de leurs téléphones portables

– 340 millions utilisateurs de l’application Facebook sur iPhone et Android.

– L’utilisation des données mobiles devrait augmenter de 2000 % en 2017.

– Le coût par mégaoctet des données mobiles a diminué, passant de 0,46 à 0,03 dollar au cours des cinq dernières années.

– Voir 10 photos par jour sur Twitter coûte 0,15 $

– Le coût annuel de l’utilisation de Twitter sur votre mobile : 125,93 $

– Le coût annuel de l’utilisation de YouTube sur votre mobile : 438 $

– Le coût annuel de l’utilisation de Facebook sur votre mobile : 470 $

– L’utilisation d’un smartphone en conduisant augmente par 4 le risque d’accident.

– L’utilisation du Smartphone lorsque vous conduisez réduit votre temps de réaction de 38 % (contre 21 % pour le cannabis et 12,5 % pour l’alcool)

– 45 % des gens se sentent agités quand ils ne peuvent pas accéder aux réseaux sociaux.

– 60 % des gens ressentent le besoin d’éteindre leurs téléphones pour faire une pause

– 66 % des gens ont du mal à dormir après avoir utilisé les médias sociaux sur leurs smartphones

– Régulièrement les utilisateurs de smartphones ont des symptômes de sevrage semblables à ceux des toxicomanes.

– 64 % des personnes ont déjà accepté une demande d’ami d’un étranger

– 73 % utilisent une application de géolocalisation sur leur mobile

– 41 % des utilisateurs sont extrêmement inquiets au sujet de laisser des informations sur leurs absences à leurs domiciles à de potentiels cambrioleurs sur les réseaux sociaux.

– Android utilise 75 % de son énergie pour diffuser des annonces et des données utilisateurs ( Notifications, mail, flux RSS)

is-social-media-bad-for-your-phone-infographic_5143016b579d5

Pourquoi les Hashtags dominent le monde ?

Ce matin, une rumeur venant du Wall Street Journal, nous informe que Facebook travaillerait à l’incorporation des hashtags sur son site.

Bien sûr le réseau social californien proposait déjà de taguer les utilisateurs avec le préfixe @ ou avec le + dans ses posts, Facebook limitait jusqu’alors l’usage du tag à l’affichage d’un message sur le mur d’un ami.

Le succès de son principal rival a sans doute donné des idées à Facebook, qui a choisi d’approfondir le concept du Hastags en reprenant l’idée fondatrice de Twitter.

Pour faire simple, les utilisateurs de Facebook pourront ainsi taguer n’importe quoi comme le nom d’une marque, le dernier film à la mode et plus généralement l’actualité ( #HabemusPapam, #Yaduchevaldansmeslasagnes #HarlemShake #Alloquoi ).

L’arrivée des hashtags pourrait donc amener les membres de Facebook à davantage communiquer et à se créer de nouvelles relations avec des inconnus, ou bien avec les amis des amis, qui auront une passion commune.

Les Hashtags ont également été d’une importance considérable dans la propagation virale d’Instagram, où les hashtags comme #wiwt (ce que je portais aujourd’hui) ont créé des communautés entières d’utilisateurs.

Une idée très intéressante, qui marquerait un changement radical dans la politique de Facebook, qui a toujours misé depuis son lancement sur le principe d’un cercle fermé plutôt que sur un grand réseau social d’échange comme Twitter.

Cependant, nous manquons encore d’informations sur le sujet comme la portée et la visibilité de ces hashtags, il est donc compliqué de dire quelle importance auront ces tags pour le moment. Ce qui est sur par contre, c’est que Twitter doit surveiller de prés cette affaire…

Plus tôt ce mois-ci, Facebook a dévoilé sa nouvelle refonte graphique pour simplifier son site web. Mark Zuckerberg a déclaré que Facebook mettez en place les bases pour permettre aux utilisateurs d’avoir le meilleur journal personnalisé possible, une ambition que Twitter avait a également exprimé, en travaillant en étroite collaboration avec les éditeurs et a l’amélioration de ses nouvelles fonctions moteur. Facebook a récemment réorganisé son moteur de recherche, en envisageant de faire des posts publics consultables à l’avenir.

Certes historiquement, Facebook est arrivé en premier pour les annonceurs et Twitter a été un bel add-on, mais forcé de constaté que Twitter a également bien agressif dans son offre envers les annonceurs.

Twitter devrait faire environ un demi-milliard de dollars de recettes publicitaires cette année, selon eMarketer. Facebook, reste en tête en ayant généré environ 4,3 milliards de dollars l’an dernier grâce à la publicité.

Mais l’écart est beaucoup plus faible au niveau de la publicité mobile, où Twitter a prévu de faire plus de 249 millions de dollars de recettes cette année, contre 851 millions de dollars pour Facebook.

Le hashtag est présent sur Twitter depuis plus de cinq ans et il est utilisé par les twittos comme un moyen de recueillir des tweets sur un sujet précis, comme un événement ou des groupes d’intérêt.

Les hashtags se sont métamorphosés en des raccourcis pour la mèmes culture, contribuant à propulser Twitter sur le devant la scène ( Rien avoir avec Tal… ).

Le hashtag joue également un rôle clé dans les efforts que fait Twitter pour gagner de l’argent. Une entreprise comme Coca Cola invente régulièrement des hashtags comme une marque secondaire pour ses messages marketing à la fois sur Twitter et dans d’autres types de marketing.

Twitter a déclaré le mois dernier que la moitié des 52 publicités télévisées nationales qui ont été diffusées pendant le Super Bowl inclut un hashtag dans l’annonce. Par exemple, la marque Wonderful Pistache qui a créé le hashtag #CrackinStyle et l’a fait clignoter sur l’écran géant lors de son annonce au Super Bowl avec le chanteur Psy et Gangnam Style.

Dorénavant le Hashtag est également présent sur toutes les émissions de divertissement de la télévision mondiale et bien sûr en France ( #Splash #TPMP #Nouvellestar #Thevoice #Thalassa…. ah non pas encore Thalassa..;) )

Bref le Hastag est partout et génère une économie importante dans le monde et Facebook veut sa part du gâteau!

#lavenirnousledira

[Infographie] Do Ré Mi Fa SOLOMO !

Note : Et non Konoa n’est pas mort ! Après une période de non-activité prolongée sur le blog, je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour…ou pas ! Social Media is not dead ! Bref, Konoa reprend du service ! 

Chaque acheteur est concerné par le SoLoMo de nos jours, et cela n’a rien à voir avec la musique! « Social Local Mobile » est une approche de communication d’une marque qui cherche à fournir des informations de marketing pour un abonné, adaptée au contexte (dans ce cas, l’emplacement physique), sur un support qui relie les individus et leurs intérêts potentiels dans une maille (en ce cas, les médias sociaux), en utilisant un dispositif qui est toujours allumé et toujours connecté (dans ce cas, un smartphone ou une tablette).

La poussée SoLoMo, par les propriétaires de marques et les commerçants, est en accord avec l’idée reçue selon laquelle un message marketing non sollicité est plus efficace lorsqu’il est remis dans un contexte pertinent. En attendant qu’un tel dispositif puisse sentir l’humeur et en déduire les besoins de son propriétaire, le contexte est actuellement limité à l’emplacement physique.

La hausse de la popularité du SoLoMo a à voir avec la convergence heureuse de quatre points de poussée technologiques indépendants :

– La montée des médias sociaux, avec les plus grandes plates-formes sociales qui ont atteint une masse critique

– La conversion des espaces géographiques en numérique, avec des détails complets sur les routes, les établissements, et les caractéristiques naturelles

– L’adoption croissante des smartphones, avec des systèmes de géolocalisation pour indiquer les coordonnées spatiales, et des systèmes d’exploitation qui facilitent l’accès aux médias sociaux

– Le déploiement d’une infrastructure de réseau de communication (3G + ou 4G) qui permet d’augmenter la vitesse de visualisation d’une vidéo en streaming, d’une image ou bien encore d’un article. 2013 devrait être une année intéressante pour le SoLoMo, principalement en raison d’une variété de dispositifs qui sont attendus pour intensifier l’effet SoLoMo pour les consommateurs :

– Le projet Google Glass devrait apparaitre dans nos rues dès cette année, en version limitée, où il est déjà prévu de fournir des informations SoLoMo d’une façon plus intuitive.

– D’autres dispositifs tels que la Pebble Smart Watch ou la fameuse rumeur d’un Apple iWatch devraient également offrir un nouveau niveau d’interactivité aux signaux locaux.

Les smartphones sont utilisés par plus d’un milliard d’utilisateurs à travers le monde, dont plus de 56 % sont des femmes. Les 25-34 ans représentent ¼ des utilisateurs de smartphones. 64 % des utilisateurs de smartphones l’utilisent pour jouer aux jeux vidéo, 60 % pour consulter la météo, 56 % pour se connecter aux médias sociaux et 51 % pour l’utiliser pour naviguer via une map interactive et géolocalisée ( comme Gmap ).

Pour revenir sur l’utilisation des médias sociaux via un smartphone, un utilisateur passe en moyenne par semaine 7 heures et 35 minutes sur Facebook, un peu moins de 2 heures sur Twitter, 1 heure et 14 minutes sur Tumblr et seulement 52 minutes sur Pinterest.

Et sans surprise, c’est Android qui domine largement le marché des systèmes d’exploitation pour smarphones avec 62 % des utilisateurs dans le monde, suivi par Apple et son IOS avec 21 % des utilisateurs.

Quoi qu’il en soit, il est donc impératif que les directeurs de marques et les commerçants cadrent une stratégie SoLoMo pour leurs marques

Quelles devraient être les grandes lignes d’une telle stratégie SOLOMO ?

La clé du SoLoMo est d’avoir déjà des sites web en version mobiles avec un point de vue clair sur la navigation, la lisibilité et l’orientation. Egalement l’importance d’un développement d’une application mobile qui utilise un service de géolocalisation tel que Google Maps, ou Facebook Places et Foursquare.

Une marque doit veiller à ce qu’il y ait un flux constant de contenu, créé spécifiquement pour les abonnés ou utilisateurs d’apps qui se trouvent à proximité, pour pouvoir leurs communiqués des promotions, des offres ou bien encore des coupons fidélité.

Il est également impératif, d’établir un calendrier des offres et des promotions, basé sur des festivals, des journées spéciales (par exemple la Saint-Valentin, la fête des Mères, etc.), ou bien des événements culturels ou sportifs, de sorte que la communication soit considérée comme une actualité intéressante par les utilisateurs et dans l’air du temps.

Explorez la possibilité d’utiliser le Marketing via SMS comme un repli. Une marque devrait également étudier la possibilité de diffuser du contenu Lomo ( Local Mobile ) par SMS, via un mécanisme de prestation supplémentaire si besoin est.

Le SoLoMo est sur toutes les lèvres ces temps-ci, et à juste titre. Bien mis en œuvre, une stratégie SoLoMo a le potentiel de fournir un nouveau moyen de communication marketing pour les marques de façon plus pertinente que n’importe quelles autres opérations marketing, assurant ainsi une meilleure réceptivité de la cible et donc une meilleure mémorisation de ces messages.

SOLOMO, à qui le tour ?