La culture « mèmes » pour les noobs

Les « mèmes » sont des contenus web, quelquefois insignifiants, repris en masse sur le Web et déclinés sous toutes les formes, parfois les plus loufoques.

Le terme « même » a été proposé pour la 1ere fois par Richard Dawkins, biologiste et éthologiste britannique, dans son livre Le Gène égoïste (1976). Le nom provient d’une association entre gène et mimesis (du grec « imitation »). Dawkins souligne également la parenté de son terme avec le mot français « même ». Les mèmes ont été présentés par Dawkins comme des réplicateurs, comparables à ce titre aux gènes, mais responsables de l’évolution du comportement de certains animaux et des cultures.

Mais l’on peu considérai que le tout premier mème date de bien plus longtemps, puis ce que c’est Harry Frees en 1870 qui crée le tout premier lolcats de l’histoire ! Harry Frees a ainsi pris des photos de ses chats, a ajouté du texte et les a transformés en cartes de voeux.

kittycake

Cependant la culture mèmes a vraiment explosé en 2001 grâce à Christopher Poole, fondateur du site 4chan, connu comme le créateur des mèmes que nous voyons aujourd’hui.

Un mème peut avoir plusieurs formes comme une vidéo, un GIF ou une photo souvent accompagnée d’une ligne de texte en dessus de l’image et une punchline en dessous.

L’un des premiers exemples de mème vidéo est le « Dancing baby » devenu populaire par l’intermédiaire des chaînes de mails électroniques en 1996.Cette fameuse vidéo est un bébé en rendu 3D qui danse avec la musique « Hooked on a feeling » du groupe de rock suédois Blue Swede. La vidéo originale faisait partie d’un fichier source de l’échantillon de produit d’un logiciel d’animation de personnages 3D. Pour les fans, on peut également retrouver ce mème comme une hallucination récurrente dans la série TV Ally McBeal.

Autre exemple de mème, le Hamster qui danse est devenu populaire dans la fin des années 90 par e-mails et sur les blogs. Ce mème est composé de plusieurs hamsters en format .Gif qui dansent sur la musique « Whistle Stop » de Roger Miller. Le site web à reçu plus de 17 millions de visites en 3 mois. Il a été créé par le Canadien Dièdre Lacarte comme un hommage à son hamster Hampton, et également comme une compétition entre son ami et sa sœur pour voir qui pourrait obtenir le plus de trafic sur le web.

Le site web est encore archivé ici 

La mème culture a également permis à plusieurs personnes de profiter du phénomène pour générer de l’argent.

Exemple ici avec Éric Nakagawa qui en 2007 à créer sur son blog, le mème « I can has cheezburger? » en français « Je peux avoir un cheeseburger ? ». En seulement un an, la page web du blog a reçu plus d’un demi-milliard de visites soit l’équivalent du trafic web de celui du New York Times valorisé à 2 Millions dollars par an.

i-can-has-cheezburger-1

La mème culture est seulement à ses débuts en France, elle apparaît pour l’instant sous la forme de détournement d’image. Voici quelques perles comme le fameux « mec à poil de la redoute » ou bien encore « Sarkozy au Trocadéro ».

05cb0b2014f63bf7577ba65342b70cc7la-france-forte-affiche-sarkozy-150x150          intouchables-150x150          homme-nu-530x526-150x150

o-SARKOZY-TROCADERO-570-150x150          slide_223937_929342_free-150x150          slide_223937_929343_free-150x150

Enjoy Your Mèmes !

Encore plus d’informations sur la même culture ci-dessous dans cette belle infographie réalisée par l’agence Mozy.

a9djyB0_700b

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *